Pour la fête des mères, créez du lien …
7 mai 2015
Voir tout

Comment optimiser la délivrabilité de vos emailings

1. Spamhaus, blacklist influente

 En France, les fournisseurs d’accès à internet (FAI) français vérifient la présence d’un expéditeur d’emailings sur Spamhaus. Seul Free a son propre système de contrôle.

 2. L’engagement des destinataires : des signaux à analyser

Signaux très positifs
– Remonter un email de la boite spam vers la boîte de réception,
– Cliquer sur le bouton  » ce n’est pas un spam  »
– Répondre à un email.

Signaux positifs
– Ouvrir un email,
– Déplacer un email de la boîte de réception vers un dossier,
– Ajouter l’expéditeur de l’email reçu à la liste d’expéditeurs approuvés.

Signal négatif
– Supprimer sans ouvrir.

Signal très négatif
– Déplacer un email vers la boîte spam ou cliquer sur le bouton spam.

Les effets de l’engagement sur la délivrabilité globale varient selon les opérateurs.
Les clics ne sont pas pris en compte dans l’engagement car ils sont jugés par la majorité des opérateurs comme relevant de la vie privée de l’utilisateur.

3. L’importance de l’authentification

2 éléments sont particulièrement importants :
L’enregistrement SPF indique les adresses IP autorisées à envoyer les emails d’un domaine.
La clé DKIM garantit que le message n’a pas été modifié à l’insu de l’expéditeur.
La réputation d’un nouveau domaine ne peut avoir de valeur que si celui-ci est correctement authentifié.

4. Les termes à éviter : un facteur toujours d’actualité

Même si nous sommes loin de ce qui se faisait il y quelques années, une bonne partie du filtrage des FAI français repose encore sur des outils d’analyse du contenu.
Ces outils sont beaucoup plus fins dans leur analyse et le nombre de faux-positifs reste très faible.
Attention donc aux termes  » ouvrez-vite « ,  » cliquez-ici  » ou autres  » gratuits « , y compris dans l’objet de l’email.

5. En cas de litige

Free s’est doté d’un site qui permet de vérifier en direct l’état d’une adresse IP et donne des éléments d’information sur leur politique anti-spam.
Les services des autres FAI français acceptent les demandes tant que celles-ci sont légitimes et raisonnables. Il faut d’abord identifier la cause du problème, mettre en place les actions correctrices, puis présenter les garanties nécessaires pour que l’incident ne se reproduise pas.

Conclusion

– Acquisition dans le respect des bonnes pratiques
– Segmentation et personnalisation
de l’offre
– Suivi et analyse de l’engagement
– Montée progressive en volume
– Désabonnement facile